Phénoménologie du regard-Saison 1

phenomenologie du regard

Ce qu’est Autrui ? Personne, ni vous,ni moi ne le savons vraiment. Ce que l’on sait des autres, c’est ce qu’il nous montrent volontairement ou à leurs corps défendant. Le comportement, la mine, l’attitude, ce sont des manifestations phénoménales de l’autre : colère, joie, neutralité…..

L’expression, nous sommes là dans une zone moyenne entre le volontaire et le spontané. Dans le contexte qui est le nôtre, il y a pourtant un fait de définition de l’autre que nous croyons pertinent sans le comprendre vraiment.

Soit le haut du visage. Les rides du front, la forme et l’allure des sourcils, le nombre et la visibilité des rides. Qu’est-ce que ça nous dit ? Bien sur une sorte de carte de visite avec l’âge de l’autre mais aussi un aperçu de son mode de vie et de son état d’esprit.

On dira par exemple que cette personne a un regard qui trahit les soucis, l’inquiétude. On a pas affaire à un boute en train. Mais pourquoi ? Parce que ce regard est éteint et pourquoi l’est-il ?

Il l’est parce qu’il y a des rides au niveau du coin des yeux, parce que les paupières supérieures ont tendance à recouvrir les yeux comme sur ces chiens dont on ne voit plus les yeux.

Et bien quoi ? Il suffit juste d’un lifting frontal et hop, voici la personne révolutionnée, paraissant plus jeune, oui, mais surtout paraissant plus enjouée, plus dynamique et finalement plus digne d’attention, plus digne de confiance.
Que s’est-il passé entre ces deux phases ? Nous y reviendrons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sixteen − 7 =