Carrière, carrière

carriere

Ah le joli mot que voilà. Trésor de la langue française qui nous fait songer. Songeur, oui, à cette association entre le labeur, l’ambition et le lieu de peine où s’échinent d’abord des esclaves puis des êtres déclassés.

Est-il donc si difficile de percer ? Encore un mot de ce champ lexical du travail pénible. Et que perce-t-on ? La roche, la pierre, celles qui se trouvent dans la carrière de granit, de grès….

Bien normal donc que la chirurgie puisse être un coup de pouce, car pour réussir à casser la roche où se cache le fruit, il faut être fort. L’intervention esthétique serait donc un outil au service de ce dur ouvrage, un peu de biais mais enfin le monde moderne ne nous dit-il pas qu’il faut se donner tous les moyens pour y arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 3 =